La malpropreté dans l’espace public est source de tensions, d’insécurité et de mal-être pour de nombreux citoyens. Pour cette raison, l’amélioration de la propreté publique doit être une priorité. Les politiques en la matière doivent être cohérentes et se baser sur des actions de participation et de réflexion sur la notion de « propreté publique », avec les associations de quartier.