Trop souvent, les employeurs manquent l’employé idéal, car ils se laissent freiner par les préjugés. En fin de compte, cela crée une double perte: l’entreprise aurait pu engager un meilleur employé, et l’employé rejeté est frustré parce qu’il n’a pas pu prouver ses capacités. Nous offrons des programmes de coaching pour les employeurs bruxellois, où ils apprennent comment recruter avec un esprit ouvert, comment mener des entrevues avec quelqu’un qui a ne maîtrise pas (encore) complètement la langue (les compétences linguistiques et l’intelligence sont deux choses très différentes), etc…