Les pics de pollution sont de plus en plus nombreux. Pourtant les mesures d’urgences n’ont jamais été activées car les seuils d’activation sont trop élevés. Nous proposons d’abaisser ces seuils d’activation des mesures d’urgence en cas de pics de pollution, au niveau des lignes directrices de l’OMS et d’y inclure des seuils pour les particules ultra-fines (PM2,5).