Trop souvent, nous constatons que les personnes ayant des racines étrangères ne sont même pas invités pour certains emplois. On ne regarde pas leurs qualifications ou leurs compétences, mais une première sélection est faite sur la base du nom, de l’origine ou de la communauté. Cette discrimination est inacceptable. Nous voulons que la Région Bruxelloise mette sur pied un programme d’inspection qui, pour les entreprises avec présomption de discrimination, utilise des tests pratiques pour voir chaque demandeur d’emploi bénéficie de l’égalité des chances.