Il y a plus de 150 ans, Bruxelles a décidé d’enfouir la Senne et donc de la cacher à notre regard. Ce choix reste difficilement rectifiable aujourd’hui. Toutefois, la présence de fontaines, d’étangs, de plans d’eau, … a un effet très positif sur la qualité de vie d’un quartier. Dans la mesure du possible, nous donnons de manière créative, à chaque quartier, « son » bout de Senne. – Une proposition de H. Schallenbergh