QUALITE DE VIE

Vivre à Bruxelles doit être agréable. Nous imaginons des quartiers calmes, des rues plus propres, des espaces publics pour tous. Nous proposons que ces espaces publics soient pensés collectivement, pour que chacun se sente concerné, écouté et responsabilisé. De nouveaux espaces verts et des espaces silencieux sont créés pour que chaque bruxellois puisse, littéralement, mieux respirer.

Vous trouverez sur cette page un certain nombre de propositions relatives à la qualité de vie, propositions soumises aux Bruxellois. Le vote en ligne est à présent clôturé. Vous pouvez cependant toujours liker/disliker les propositions, mais votre avis n’aura plus d’influence sur la liste sur laquelle Ecolo et Groen ont commencé à travailler.

Des espaces verts à quelques pas

La présence de la nature et d’espaces verts dans un quartier a un impact positif et essentiel sur le bien-être. En outre, la végétation a une influence positive sur la qualité de l’air puisque les arbres filtrent les particules fines. Bruxelles possède certes beaucoup d’espaces verts mais distribués de façon très inégale : les quartiers à forte densité en sont souvent les plus démunis. Nous voulons en priorité que ces quartiers deviennent plus verts et plus agréables.

1. Un Plan «Parcs»

Bruxelles compte une forêt, des parcs, une promenade verte, etc. … Seulement ces espaces verts sont inéquitablement répartis dans la région. Nous sommes d’avis que tout le monde a droit à des espaces verts pour se détendre, jouer, et respirer. Nous voulons garantir à chacun un accès à un espace vert ou un parc public de proximité (150 à 200m). Par commune, les autorités décident d’un plan qui offre des solutions de court terme pour atteindre cet objectif.

2. Des toitures et des murs verts

Des bâtiments avec des toitures et des murs végétaux retiennent l’eau de pluie plus longtemps pour la restituer lentement. Ainsi en cas de gros orages ou de lourdes pluies, les risques d’inondations sont réduits. Prenons exemple sur Berlin et légiférons définitivement de sorte que pour tout nouveau bâtiment et pour chaque rénovation, une quantité minimale de m² de toitures vertes et de façades végétales soit prévue

3. Compacter et verdir

Bruxelles se densifie. Pour éviter que le peu d’espace libre soit cannibalisé par du bâti, il nous faut construire une ville plus compacte. Cette densification ne peut réussir que si l’on prévoit suffisamment d’espaces verts. Aussi créons justement dans les quartiers les plus densifiés une offre conséquente d’espaces verts. Publics et ouverts 7 jours sur 7, évidemment.

4. Des cours de récréation vertes

S’éclater dans la nature, jouer dans l’herbe… Qu’offrir de mieux à nos enfants! Cependant, ils passent beaucoup de temps à l’école or les cours de récréation y sont souvent bétonnées ou pavées. Nos enfants ne différencient plus un chêne d’un hêtre… Nous voulons verdir les cours de récréation. Voilà qui incitera nos enfants à bouger (autrement) car souvent, ils se sentent mieux dans une école disposant d’une cour verdurisée, ils se chamaillent moins et sont plus concentrés en classe. Bref, rien que des avantages.

5. Faire du domaine royal un parc public

Le domaine royal de Laeken compte 186 ha. Il est plus vaste que la commune de Saint-Josse-ten-Noode. Actuellement, il est réservé à l’usage exclusif du Roi et de sa famille. Pourtant beaucoup de Bruxellois peinent à accéder à des espaces verts et les quartiers limitrophes se densifient fortement. C’est pourquoi nous voulons ouvrir (partiellement) le domaine de Laeken au public, comme l’est le jardin du Palais royal en Norvège.

6. Utilisation temporaire de terrains en friche

Chacun connaît un terrain vague ou inoccupé dans son quartier. On y observe des coins de nature laissés à l’abandon et entièrement clôturés ou barricadés. Souvent, ces terrains sont déjà dans l’attente de projets qui vont encore mettre des années à voir le jour. Nous trouvons que ces espaces verts doivent être temporairement mis à disposition des habitants proches. Nous offrons des espaces pour de nouveaux potagers collectifs, des plaines de jeux ou de petits parcs temporaires. Nous proposons les terrains autour de la Gare de l’Ouest comme premier test.

Des quartiers agréables

Comment arriver à ce que les gens se sentent chez eux dans leurs quartiers ? Que faut-il prévoir pour que les espaces publics soient des lieux agréables? Comment agencer les rues et squares pour encourager les rencontres et contacts ? Et pourquoi ne permettons-nous pas plus aux Bruxellois de s’exprimer sur leurs quartiers et de les impliquer? Ensemble avec les Bruxellois créons une ville vraiment agréable.

1. Vas jouer dehors !

Osons-nous encore laisser les enfants jouer dehors? Beaucoup de Bruxellois ne s’y risquent plus! Même dans les quartiers résidentiels, la voiture impose sa loi. Or, elle doit y rouler plus lentement et de façon limitée de sorte que les piétons utilisent l’entièreté de la rue et que les enfants puissent à nouveau y jouer. Lorsque que les voiries et les trottoirs sont rénovés, nous optons pour une seule surface continue agrémentée d’espaces verts, de bancs, de range-vélos et de jeux de plein air.

2. Patron de sa rue

Dans un quartier, il y a toujours bien quelques petits travaux ou améliorations à réaliser. Quelques pavés à refixer, un banc à installer, une fresque pour égayer le quartier, … Hélas, cela prend souvent beaucoup de temps avant que les services communaux réagissent. Nous prévoyons un budget pour chaque quartier avec lequel les habitants décideront eux-mêmes quels petits travaux sont prioritaires. Tout un chacun, habitant du quartier peut participer au Conseil de quartier qui décide démocratiquement comment et ce à quoi le budget sera alloué. Et pour des travaux plus importants (dépassant l’enveloppe budgétaire), le Conseil de quartier remettra un avis à la commune. Cet avis fera l’objet d’une enquête publique.

3. Rues libérées

Admettons-le: nos rues sont rarement attractives. Stationnement, sacs poubelles manque de bancs… Et pourtant, nos voiries pourraient devenir de vrais lieux de rencontres. Pour ce faire, nous voulons libérer nos rues. Grâce à des parkings de quartiers, la voiture disparaît. Par l’introduction de containers enterrés, nous débarrassons nos rues des sacs poubelles. Ainsi nous libérons des espaces désormais propices aux jeux et aux rencontres.

4. Permis de végétaliser

Il est fondamental de verduriser l’espace public, certainement dans les quartiers les plus denses. En outre, permettre aux habitants de s’investir dans l’embellissement de leur quartier et de leurs rues crée du lien social et améliore grandement notre cadre de vie. Un permis de végétaliser est créé à cette fin. Il permet aux habitants de disposer d’un site de leur choix, et surtout, de s’en occuper eux-même, sur la voie publique.

NOUVEAU ! 5. Plus d’endroits où la Senne est visible à Bruxelles

Il y a plus de 150 ans, Bruxelles a décidé d’enfouir la Senne et donc de la cacher à notre regard. Ce choix reste difficilement rectifiable aujourd’hui. Toutefois, la présence de fontaines, d’étangs, de plans d’eau, … a un effet très positif sur la qualité de vie d’un quartier. Dans la mesure du possible, nous donnons de manière créative, à chaque quartier, « son » bout de Senne. – Une proposition de H. Schallenbergh

A VOTRE TOUR …

Nous serions ravi d’entendre vos idées. Elles seront collectées et mises en forme. Nous contribuerons ainsi, ensemble, à construire une ville verte, saine, solidaire et une société plus juste.